Demande au Premier Ministre sur la traite des êtres humains

Demande : La lutte contre la traite des êtres humains, Grande Cause Nationale 2017

Les membres du Collectif « Ensemble contre la traite des êtres humains » demandent au gouvernement français une vraie politique publique pour lutter contre la traite des moins de 18 ans comme des adultes.

Cette traite fait aujourd’hui de nombreuses victimes en France comme dans l’ensemble du monde. Il est urgent d’utiliser tous les moyens possibles pour rendre visible ce fléau et le combattre surtout dans le contexte mondial actuel. Le Collectif insiste sur le fait que la traite des êtres humains doit être considérée sous toutes ses formes : exploitation sexuelle, exploitation par le travail, mendicité forcée, trafic d’organes, contrainte à commettre des délits…

En vue de finir avec cette traite ils ont envoyé une lettre au Premier Ministre, Bernard Cazeneuve, pour lui demander que la traite des êtres humains soit Grande Cause Nationale en 2017 afin qu’:

Il préconise :

des moyens concrets conséquents répondant aux besoins de repérage, d’identification, de prise en charge (logement, alimentation, santé, scolarisation ou formation professionnelle, accompagnement juridique), de protection des victimes de toutes les formes de traite,

la reconnaissance du statut de victime à tout mineur victime de traite en dehors de toute démarche pénale,

que les mineurs contraints à commettre des délits dans le cadre de la traite des êtres humains ne soient pas considérés comme des « délinquants » mais comme des victimes,

l’application de la loi de 2002, selon laquelle un-e mineur-e en situation de prostitution est un-e enfant en danger, qui doit être protégé-e,

L’accompagnement de ces mineurs lors de leur passage à l’âge adulte.

Il réitère ses demandes : 

le rattachement de la mission interministérielle de lutte contre la traite des êtres humains au Premier Ministre,

la sensibilisation du grand public notamment en décrétant la lutte contre la traite des êtres humains Grande Cause nationale,

une meilleure prise en compte du travail des associations engagées depuis des années dans la lutte contre la traite et des moyens à la hauteur de leur engagement,

la formation des policiers, gendarmes, magistrats, avocats, enseignants, éducateurs, travailleurs sociaux et médecins pour mieux identifier les victimes,

la participation des personnes aux politiques qui les concernent.

161214-Cliquez pour lire la lettre au Premier Ministre

Publicités
Cet article a été publié dans Action, Plaidoyer. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s