Traite des Êtres Humains et Exploitation des Migrants – Public Policy Exchange

180417-Brux-Symp-M-Helene

Marie-Hélène Halligo dans le Symposium

Des membres du Conseil d’administration de RENATE ont participé au 8ème Symposium International Annuel qui a eu lieu à Bruxelles dans le cadre du Public Policy Exchange, le 17 Avril, 2018. 

Voici le développement du Colloque.

Le colloque a débuté par une présentation du professeur Jean-Michel Chaumont sur le thème « La traite des personnes – le cadre actuel en perspective historique ». Le professeur a présenté ses perspectives, fondées sur des analyses empiriques socio-historiques qui exposent le fait que la culture influence la manière dont nous traitons le concept de traite des êtres humains (TEH). L’accent qu’il mettait sur la nécessité d’établir une distinction entre « traite des êtres humains » et « contrebande / exploitation » était particulièrement intéressant. Il a reconnu qu’en réalité, les vrais besoins des victimes sont les mêmes. Il y a des agendas cachés, croit-il, en maintenant une distinction entre ceux-ci. Lorsque nous aidons ces personnes à rentrer chez elles, nous nous sentons bien dans notre peau, mais en réalité beaucoup, beaucoup de ces gens ne veulent pas rentrer chez eux.

Des discussions considérables ont eu lieu autour de la suggestion de l’un des participants selon laquelle, indépendamment des distinctions, la TEH et la contrebande sont toutes deux criminalisées, les personnes vulnérables étant victimes des structures du crime organisé.

Mme le Dr. Carrie Pemberton Ford, de la CCARHT, Université de Cambridge, a parlé des « réseaux de terreur », qui submergent les plus vulnérables par la terreur pure et simple. Terroriser les personnes vulnérables est également devenu un mécanisme par lequel les groupes criminels peuvent gagner de l’argent « cash » en terrorisant les autres. Ce sont des réseaux réels, des réseaux super-exploitants, qui s’infiltrent dans toute la société, par les routes de la traite assimilables à de la sous-traitance.

Carrie Pemberton Ford a recommandé que le sujet soit considéré dans un cadre beaucoup plus large qu’auparavant, à savoir le Cadre européen, plutôt qu’un Cadre de poursuites pénales, quand ce dernier réduit notre compréhension et nos capacités à faire face à la situation. Carrie suggère d’entrelacer le Cadre européen et les Objectifs de Développement Durable, ce qui apporterait une perspective et une profondeur plus humaine et réaliste. En fin de compte et idéalement, il faut comprendre une vaste gamme de questions liées à la TEH pour d’essayer d’arriver à une Politique.

Lecture recommandée – Le proxénétisme de la prostitution – par Julie Bindel.

Linda Ristagno, Directrice des affaires extérieures, Association internationale des compagnies aériennes (IATA) – représentant 225 compagnies aériennes mondiales. http://www.iata.org

Linda a été chaleureusement accueillie et a suscité l’intérêt des participants lorsqu’elle nous a parlé de l’initiative de l’IATA visant à aider les gouvernements et les forces de l’ordre à vaincre la traite des personnes dans le secteur de l’aviation.

#eyesopen est la campagne de l’IATA –

 » Dites ce que vous voyez.  »

Avec les preuves croissantes qui lient la TEH aux cartels criminels et financiers, l’industrie du transport aérien s’intéresse à la prévention de la TEH, non seulement du point de vue moral et des droits de l’homme, mais aussi dans la réduction des activités criminelles. .

Prévention et la Sensibilisation étaient des thèmes récurrents car elle a reconnu que les membres d’équipage de cabine sont spécialement concernés par l’initiative : ils passent tellement de temps à bord des vols et, lorsqu’ils sont bien formés, peuvent voir les signes de la TEH.

Conformément à la réflexion actuelle, Linda a souligné l’importance de la coopération avec d’autres acteurs, par ex. le personnel de l’aéroport ; le secteur travaille maintenant avec des agents sur la scène mondiale, tels que l’UNODC et l’Initiative CNN Freedom Project, pour fournir une réponse à l’échelle de l’industrie, via la sensibilisation, l’engagement avec les gouvernements et l’application des lois et par des conseils et de la formation pour le personnel des compagnies aériennes.

Ruth Baldacchino, Coprésidente du Groupe de travail – Régularisation et dépénalisation du travail du sexe à Malte, s’est exprimée au nom du secrétaire parlementaire maltais, responsable du portefeuille de la TEH, qui a malheureusement été dans l’impossibilité de venir.

Ruth a reconnu Malte comme un pays de destination-clé pour la TEH, avec une incidence accrue de la TEH à des fins de travail et d’exploitation, très probablement liée à la récente croissance économique de Malte.

Malte s’est engagée à enquêter sur les problèmes de fond à l’origine de la TEH et de son exploitation. La réforme du pays est menée par le secrétaire parlementaire, qui dirige un groupe de travail comprenant des départements gouvernementaux multidisciplinaires. Afin d’apprendre des expériences des autres, ce groupe a visité des Refuges au pays et à l’étranger et a entendu beaucoup d’histoires d’abus, d’exploitation, de violence mais partout, ils ont vu que les survivants ont la volonté de reconstruire leur vie.

Au niveau national, le Gouvernement maltais a lancé un débat public sur la vulnérabilité des personnes, couvrant un certain nombre de domaines, notamment la TEH, dans le but plus large de réformer le commerce du sexe et la prostitution. En outre, le gouvernement maltais a lancé une stratégie, mise en place en 2017, baptisée « Identity Malta » pour lutter contre la TEH.

Le gouvernement maltais a mis en place une agence qui se concentre uniquement sur la TEH, en accordant une attention particulière aux flux d’argent qui l’entourent, et en participant à la compréhension des facteurs « push & pull » associés au travail forcé.

Nous avons entendu que le gouvernement veut effectuer un contrôle plus approfondi aux points d’entrée et par l’octroi de visas et de permis par les autorités gouvernementales. Le gouvernement a l’intention de collaborer avec les gouvernements du Royaume-Uni et des États-Unis pour bénéficier de programmes de formation spécialisés.

Une fois de plus, nous avons entendu parler du concept de partenariat et de capacités de collaboration dans le cadre de l’engagement du gouvernement à réprimer toutes les formes de traite, d’exploitation et de violence sexiste et à réprimer les activités criminelles.

Il était intéressant d’entendre Ruth parler de l’engagement du gouvernement à concevoir une approche spécifique et pertinente pour Malte, à la lumière de sa base géographique et de ses mœurs culturelles spécifiques.

Tout au long de la présentation, nous avons entendu parler de l’importance d’impliquer les victimes dans la mesure du possible et de fournir une base d’information centralisée pour répondre rapidement à la demande « Qui puis-je contacter pour obtenir de l’aide ? »

Madeleine Sundell, Suède – Armée du Salut (Avocate) a abordé le thème « Arrêter les auteurs d’actes criminels et assurer la justice : renforcer les réponses multi-agences ».

Adoptant une approche basée sur les droits des victimes, Madeleine a abordé les perspectives suédoises sur la manière d’arrêter les auteurs et sur la meilleure façon de garantir la justice en renforçant les réponses multi-agences.

Toutes les ONG en Suède travaillent en collaboration en tant que plateformes de la société civile : la TEH est un problème suédois, et pas seulement un crime mondial. Il se produit dans toutes les villes suédoises et donc un effort concerté est fait pour traiter ce crime dans son ensemble. En Suède, il existe une responsabilité collective d’identifier et de soutenir les auteurs et les victimes.

Alors que les droits de la victime sont primordiaux, en Suède, il existe également une disposition relative aux droits de l’auteur, qui a aussi droit à un avocat.

Madeleine a parlé d’un grand défi du système juridique suédois selon lequel les principes de l’immédiateté et les principes de procédure orale exigent que l’agresseur et la victime comparaissent devant le tribunal … ce que craignent beaucoup les victimes qui sont menacées.

Un autre défi pour la Suède est de faire face au risque que les victimes soient à nouveau victimes de traite – en particulier les filles qui sont victimes de la traite à des fins d’actes criminels, par ex. la mendicité, le commerce du sexe etc. et craignent d’être poursuivies comme criminelles si elles sont attrapées par la police.

Un autre défi, selon Madeleine, est le manque de juges spécialisés dans ce domaine, bien que la Suède dispose de procureurs spécialisés.

En reconnaissant que la TEH n’est pas un crime dont on peut se vanter, les autorités suédoises accordent la priorité à la formation des agents frontaliers de première ligne, non seulement en tant que moyen d’identification mais aussi en tant qu’effort de collaboration inter-institutions.

Un autre sujet de préoccupation concernait l’enfant à naître d’une victime de la TEH, et la manière dont la Suède pourrait le mieux protéger les droits de cet enfant innocent.

Au total, c’était un symposium très intéressant, avec beaucoup de nouvelles informations. Les membres de RENATE (Imelda Poole, IBVM, Marie Hélène Halligon, NDCBP, Ivonne van de Kar et Anne Kelleher) ont saisi toutes les opportunités pour créer des ponts et tisser des liens qui nous soutiendront dans notre travail mais étendront nos capacités en tant que réseau à apprendre les uns des autres et renforcer les possibilités de travailler en collaboration dans la lutte contre la TEH.

Anne Kelleher. Traduction française : MH Halligon

Cet article a été publié dans Accueil, Blog, Documents T.H., Réseau. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s