Poursuivre les trafiquants d’êtres humains

Intervention de Mgr Jurkovic pour combattre la traite

archbis-jurkovicMgr Ivan Jurkovic, observateur permanent du Saint-Siège auprès des Nations Unies, est intervenu dans ces termes à Genève, lors de la 22e Conférence internationale sur le thème : « Soutenir la protection des réfugiés. Droits humains et lois humanitaires : le rôle de Genève dans l’action humanitaire internationale », indique L’Osservatore Romano en italien du 22 février 2017.

« La communauté internationale a le devoir moral et légal de déraciner cette grave violation des droits humains, affirme Mgr Jurkovic, et doit s’efforcer afin que tous les êtres humains cohabitent dans la liberté, l’égalité, l’harmonie et la paix. »

Il est urgent, souligne l’observateur permanent du Saint-Siège, de mettre fin au trafic d’êtres humains et à toutes les formes d’exploitation, en particulier la prostitution, le travail forcé, le commerce d’organes humains et l’usage d’enfants sur internet et à la guerre.

Mgr Jurkovic se dit convaincu qu’il est possible de créer un consensus unanime pour protéger la dignité de toute personne humaine malgré les divergences d’interprétation des lois condamnant la traite de la part de tribunaux nationaux et régionaux.

Le Saint-Siège suggère la confiscation des produits issus d’activités illicites et, grâce à ces fonds, l’indemnisation des victimes, exploitées dans des établissements illégaux, usines ou entreprises agricoles clandestines.

Le délégué du Saint-Siège suggère également une collaboration entre intellectuels, responsables moraux et religieux, et réseaux sociaux mondiaux. L’Église, rappelle-t-il, collabore avec d’autres institutions, religieuses ou non, pour prévenir la traite et réinsérer des victimes dans la société : elle dédie à ces dernières la Journée mondiale du 8 février, en la mémoire de sainte Joséphine Bakhita.

Mgr Jurkovic rappelle le drame des environ 244 millions de migrants dans le monde et leur facile exposition – surtout des femmes et des enfants – au marché de la traite.

Le business de la traite rapporte environ 32 milliards de dollars, indique L’Osservatore Romano: c’est le troisième businesse le plus rentable après le commerce des armes et celui de la drogue.

Avec une traduction de Constance Roques

Publicités
Cet article a été publié dans Blog, Plaidoyer. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s